Argos : le pionnier en système satellite pour entreprises

Argos : le pionnier en système satellite pour entreprises

ARGOS : comment fonctionne le meilleur système de surveillance par satellite ?

ARGOS : avec ce système de géolocalisation, les professionnels qui étudient et protègent l’environnement peuvent géolocaliser des émetteurs n’importe où sur la terre.

Argos s’est engagé dans le progrès technologique avec la mise en orbite terrestre de ses satellites d’observation. Son système de collecte mondiale d’information par satellite fait partie des meilleurs, dans le domaine spatial. Il sert à la collecte de données environnementales, météorologiques et géographiques. Mais aussi à connaitre les itinéraires des animaux et aider les services de sauvetage. Tour d’horizon sur cette nouvelle génération de technologie d’observations satellitaires.

Principe de leur balise ou émetteur

Argos doit d’abord reconnaître chaque balise afin que les messages qu’elle émet puissent être jugés fiables. Chaque émetteur émet un signal en permanence ou un message caractéristique. Les données par satellite sont envoyées sous forme de message codé et de fréquence (en MHz).

Une balise Argos peut être fixée sur une bouée dérivante, un animal ou un volcan. Elle possède un système d’autonomie nécessaire à la durée de fonctionnement requis par le professionnel qui l’utilise.

Dans l’industrie spatiale, ARGOS est le fruit de la collaboration des agences spatiales :

  • CNES : Centre National d’études spatiales.
  • NASA : National Aeronautics and Space Agency ou l’agence spatiale américaine
  • NOAA : National Oceanic and Atmospheric Administration

Le CNES, agence spatiale française, a ensuite créé une filiale : le CLS (Collecte Localisations Satellites) pour exploiter le système ARGOS.

Le système ARGOS se différencie des balises GPS (émetteur/récepteur). En plus de la précision de la localisation en temps réel des émetteurs, ARGOS sert surtout à collecter et à transmettre des données calculées. ARGOS fonctionne comme un satellite SPOT ou Satellite pour l’observation de la Terre.

Le CNES ne cesse de pousser les recherches en technologies satellitaires et de multiplier les missions spatiales. Récemment, le lancement du satellite ANGELS depuis le centre spatial guyanais de Kourou a eu lieu. ANGELS est un nano-satellite, emportant une charge utile d’à peine 25 kg. Comme tout satellite artificiel, ANGELS est envoyé dans l’espace et mis en orbite autour de la terre à l’aide d’un lanceur.

Réception et retransmission des messages

Argos utilise plusieurs satellites scientifiques. Les messages reçus sont retransmis vers les stations terrestres. Et sont enregistrés sur une bande magnétique. ARGOS parvient à localiser un émetteur, quelle que soit sa position. En orbite polaire, les satellites utilisés par Argos sont beaucoup plus visibles au niveau des pôles qu’à l’équateur.

Le message est transmis au sol pour un traitement des informations collectées. Ainsi que la localisation par satellite des émetteurs. Le message est directement capté par l’une des 3 stations de réception en Norvège et aux États-Unis. Les informations sont ensuite envoyées vers un centre de traitement des données. Les calculateurs définissent également la position géographique des utilisateurs du système Argos.

Une utilisation simple et rapide

Les utilisateurs peuvent récupérer les données satellite obtenues depuis le centre de traitement et les intégrer à leur recherche. Ils pourront facilement localiser une balise grâce à ces informations. Ils ont accès à leur position exacte et peuvent facilement partager l’information grâce aux différents réseaux de communication comme internet.

Les données fournies par les balises dérivantes permettent par exemple de connaître les conditions météorologiques et les courants des océans. Cette technique aurait permis de restreindre les zones de recherche des débris du Boeing 777, épave du vol MH370, disparu en 2014.

Les données satellites sont indiquées en longitude et en latitude en millième de degré. Les utilisateurs du système de localisation reçoivent directement les informations et les images satellitaires très-haute-résolution grâce à la localisation de balises sur toute la surface de la Terre.

Avec Argos, l’observation par satellite devient une des techniques spatiales les plus démocratisées. Les lancements et le nombre de satellites artificiels se sont diversifiés et on trouve désormais des :

  • Satellites de télécommunications
  • Satellites optiques
  • Satellites de surveillance
  • Satellites météorologiques

La conquête spatiale n’a pas encore franchi la ligne d’arrivée. D’ailleurs, ANGELS, (Argos Neo on a Generic Economical and Light Satellite), n’est que le premier d’une constellation de satellites. Des missions futures et de nouvelles balises sont déjà en gestation.

Alexis

Related Posts

Evaluez votre mise en conformité RGPD avec une PIA efficace

Evaluez votre mise en conformité RGPD avec une PIA efficace

Communiquez plus facilement avec cet objet publicitaire géant : l’arche gonflable

Communiquez plus facilement avec cet objet publicitaire géant : l’arche gonflable

Œuvrer pour une action responsable en choisissant Coopanet.

Œuvrer pour une action responsable en choisissant Coopanet.

Les nouvelles lignes directrices de la CNIL en 2020

Les nouvelles lignes directrices de la CNIL en 2020